archives-loiret.fr www.loiret.fr

Un chantier de reconditionnement à peine terminé qu’un autre commence

Le chantier dit « externe » est terminé

Prestataire extérieur en pleine intervention
Prestataire extérieur en pleine intervention

Le 29 octobre 2018 débutait le chantier de reconditionnement des fonds des Archives historiques et généalogiques sur le site des Minimes. Ce travail de traitement des liasses a été assuré avec énergie par une équipe de 6 personnes, mise à disposition par une entreprise spécialisée dans la conservation du patrimoine. Toujours avec l’objectif de pouvoir transporter dans les meilleures conditions les documents dans le nouveau bâtiment des Archives départementales du Loiret à l’horizon 2023, le chantier s’est ensuite poursuivi, à partir d’octobre 2019, sur le site des Archives modernes et contemporaines de la cité Coligny.


Après 2 années marquées par d’innombrables allées et venues dans les magasins d’archives, la mission s’est achevée avec succès. On peut utiliser des mots pour décrire un tel travail titanesque. Ce qui a déjà été fait dans une précédente actualité. Les chiffres sont tout autant parlants et donnent une idée du rythme cadencé et soutenu qu’il a fallu tenir pour arriver au bout de cette tâche, sur les deux sites des Archives départementales. Les voici :

Quelques chiffres significatifs
2

Comme le nombre d’années nécessaire à la réalisation de cette mission

6

Comme le nombre de personnes à temps plein ayant travaillé sur ce chantier externe

3 d’entre elles étaient en contrat d’insertion * ; par ailleurs une équipe dédiée des Archives est intervenue en amont et en aval de ce chantier pour la préparation et le contrôle

9

Soit le nombre de kilomètres linéaires traités par cette équipe spécialisée dans la conservation du patrimoine

Imaginez que vous alignez des boîtes d’archives les unes à côté des autres sur une chaussée. Vous pourriez ainsi parcourir l’équivalent de la tangentielle d’Orléans, de la sortie Centre jusqu’au pont de l’Europe.

106301

Comme le nombre de liasses traitées lors de ce chantier.

77925 liasses ont été dépoussiérées, ré-enliassées et mises en boîte (environ 6,5 km linéaires)

28376 liasses ont été dépoussiérées et ré-enliassées (environ 2,5 kilomètres linéaires).

* Le contrat unique d'insertion (CUI) associe formation et/ou accompagnement professionnel pour son bénéficiaire et aide financière pour l'employeur. Il vise à faciliter l'embauche des personnes ayant des difficultés à trouver un emploi. Le contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) s'adresse au secteur non marchand.

En résumé, pas moins de 106 301 liasses sont ainsi passées entre les mains de l’équipe. Chacune de ces liasses a fait l’objet d’un traitement particulier. Chacune de ces liasses est maintenant prête à être déménagée. Ou presque…

Un chantier peut en cacher un autre… place au chantier interne

Presque car le chantier de reconditionnement des archives n’est pas encore terminé. Effectivement, il incombe maintenant aux 30 agents que comptent les Archives départementales du Loiret de poursuivre l’opération. Lors du chantier confié au prestataire, 28 376 liasses ont été dépoussiérées et ré-enliassées, mais le format des documents dépassant les standards habituels, elles n’ont pas pu être placées dans des boîtes.

Voici donc la première tâche que vont accomplir collectivement, par groupe de 2 ou 3, les archivistes, et ce, dès le début de l’année 2021 sur le site des Archives modernes et contemporaines de Coligny. Tâche qui consistera donc à mettre en boîte ce qui ne l’a pas été, mais aussi à étiqueter les nouveaux contenants pour qu’ils soient correctement identifiés.

Sur cette étagère, des documents ont été ré-enliassés mais n’ont pas été mis en boîte du fait d’un format hors-norme
Sur cette étagère, des documents ont été ré-enliassés mais n’ont pas été mis en boîte du fait d’un format hors-norme

S’enchaîneront ensuite d’autres travaux tout aussi colossaux que ceux déjà achevés : conditionnement des fichiers, conditionnement des fonds de la tour A, récolement (intervention qui consiste à vérifier l’état et la présence des documents à leur bonne localisation) pour ne citer qu’eux. La réalisation rigoureuse de ces opérations permettra d’aborder plus sereinement le déménagement et l’implantation des archives dans les magasins du nouveau bâtiment.

Les deux années qui viennent vont donc être riches d’activités collectives pour les archivistes.

Quelques règles toujours en vigueur : la communication des documents durant les chantiers des collections

La communication des fonds est suspendue le temps de leur reconditionnement uniquement. Ils redeviennent ensuite disponibles en salle de lecture.

La liste des fonds momentanément incommunicables est en ligne sur le site internet des Archives et sous forme d’affiche pour les lecteurs se rendant dans les salles de lecture.